Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

19 nov. 2008

Steel Pan, c'est pas bidon




J'adore les percussions et l'esprit de récup'.
Quel rapport y a-t-il entre les deux : le Steel pan.




Une musique née à Trinidad, dans les Caraïbes, grâce à des musiciens sans argent mais pleins de talent, qui ont utilisé ce qu'ils avaient sous la main pour jouer de la musique : des bidons de pétrole de 200 litres (pas moins, à cause du diamètre).








Et là, ô surprise, on voit que le bidon, loin de se limiter aux percussions qu'il appelle naturellement, peut servir à jouer toutes sortes de musiques, de la romance à la salsa, en passant par le répertoire classique, sans le moindre violon ni violoncelle.



2 commentaires:

Tinky a dit…

Chère Bab,

Le Steelband a inspiré deux troupes françaises de théâtre de rue au départ : Les Tambours du Bronx qui, eux aussi percutent sur un tas de trucs hétéroclites et le Blue Men Group, qui est composé à deux tiers d'Américains et un tiers Français. Il y a aussi une petite bande dont je ne me souviens plus le nom, hélas, qui use de toutes sortes d'instruments ménagers pour faire de la musique, et ils y parviennent ! Comme quoi, Steinway et Stradivarieus n'ont qu'à aller se rhabiller !
Percutionnesquement vôtre, Tinky, qui elle, est percutée du silex ! :-)

ps, au fait, j'ai répondu sur mon blog et dans la même rubrique sur la question que tu posais quant à l'origine de ma passion pour la Préhistoire et Néanderthal...

Bab a dit…

Je vais aller voir ces gens qui font de la musique avec les appareils électroménagers, ça doit être quelque chose !
Oui j'ai vu ta réponse et j'ai lu le message où tu expliques tout ça. A + sur l'un ou l'autre blog.
Bonne soirée Tinky qui percute !
P.S. : il y a longtemps, j'ai appris à tailler les silex avec deux copines archéo un peu percutées aussi : un excellent souvenir.