Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

13 déc. 2008

Terfez, trésor du désert



Truffe des sables

On emploie le mot désert pour désigner un endroit où il n'y a rien.

Pourtant, le désert n'a de vide que l'apparence.


Il ne se révèle que si on fait attention à lui. Ceux qui y vivent le savent.

Par exemple, lorsqu'il a plu abondamment, il peut se couvrir de petites fleurs colorées.


Fagonia microphylla ou tamahaq (photosahara-nature.com)


Il recèle, entre autres trésors, ce que les anciens appelaient « la fille de la foudre ».

La terfez ou tirmania, cette « truffe » claire, est un champignon souterrain de la famille des ascomycètes.

Elle est connue depuis l'Antiquité pour ses qualités gustatives mais surtout comme une source importante de protéines. D'après des écrits sur papyrus anciens, les pharaons l'appréciaient.

On l'utilise dans la gastronomie maghrébine, surtout celle du sud évidemment, cuisinée comme un légume "de luxe" dans les tajines. Chère parce que rare, elle est recherchée pour son goût délicat et son parfum.





Il semble qu'il n'existe pas de marché pour ce champignon en France. Peut-être parce que l'appellation de truffe est réservée au tuber malnosporum, alors que la truffe des sables se vend bien dans les pays du Golfe.

Quelques recettes (Daphnia et Esskhina) pour accomoder cette petite merveille du désert sont publiées dans les commentaires passionnants de l'article correspondant sur le blog Truffe passion.


**********


Inondations dans le Sud algérien, octobre 2008

photo http://www.emarrakech.info


Sofiane nous apprend sur son blog que les récentes et dramatiques pluies tombées sur le Sahara, qui ont fait d'énormes dégâts et une soixantaine de morts dans la région - dont huit à Béchar - ont eu pour corollaire une abondante récolte de terfez. Comme partout, les chercheurs de « truffes », gardent jalousement le secret des meilleurs emplacements.


Actuellement, les prix montent aussi vite que les oueds il y a deux mois, pour atteindre 1500 dinars (16 €) le kilo, alors qu'il se situait entre 800 et 1000 dinars auparavant.

Le salaire minimum mensuel en Algérie s'élève à 12000 dinars, soit 128,80 €.



**********


Terfez, sur Mag de la truffe


Les algériens raffolent de la ruffe du désert, sur Magharebia


Les truffes d'Algérie, d'une haute qualité nutritive, sur le blog El Ayam-2





retour en haut de la page

4 commentaires:

Maous a dit…

Comme d'habitude le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Bab a dit…

Oui. Mais les terfez poussent aussi lorsqu'il n'y a pas de crue. Heureusement.

Mr Yoyo a dit…

Ce qui est marrant, c'est que les terfez ne sont nullement arrêtés par les frontières. Elles se moquent allègrement de savoir si la barrière est baissée entre le Maroc et l'Algérie, elles n'ont que faire des chamailleries politico-rocambolesques.
Les Terfez sont libres de se ballader sur l'ancien territoire du Maréchal Lyautey.

Je vois que Bab n'est pas en panne d'inspiration, que les fils de l'internet se soudent relativement bien ici.
Je te souhaite une très bonne année 2009, ainsi qu'à tes proches et tes lectrices et lecteurs.

Bab a dit…

Merci Yoyo,

Oui, la nature est moins bête que les gens ! Je ne crois pas que ça nous serve de leçons et c'est dommage.

Vive la Belgique, le Maroc, l'Algérie, la France, le Pérou aussi, e tutti quanti. ;-))