Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

9 févr. 2008

Responsabilisation




La responsabilité, etymologiquement, vient du verbe latin
respondere (répondre), mais s'apparente aussi à sponsio (engagement). La responsabilité implique l'obligation de répondre de nos actes, mais aussi de s'engager, de se porter garant.

Le droit français prévoit l'irresponsabilité, c'est-à-dire l'impossibilité pour une personne de maîtriser ses actes. Une personne démente n'est pas responsable puisqu'elle n'a pas ou plus la liberté de ses actes.

Pour être responsable, il faut donc disposer du libre arbitre nécessaire au choix.


La franchise médicale instaurée dans le but de faire faire des économies à la Sécurité sociale, se base sur une responsabilisation des assurés.

On demande donc au malade de se montrer responsable, de choisir de rester en bonne santé ou de payer plus que les autres. Sa responsabilité consisterait donc à rester en bonne santé, malgré les choix de l'ensemble de la société en matière d'environnement, de conditions de travail et nonobstant l'irresponsabilité de la nature et de ses catastrophes collectives et individuelles.


La recherche phramaceutique est destinée à trouver des remèdes pour lutter contre la maladie. Elle a lieu essentiellement au sein de laboratoires privés dont l'objectif est la rentabilité. Les revenus de ces laboratoires proviennent de la commercialisation des médicaments.

Certains traitements induisent des effets secondaires qui s'avèrent, à terme, la cause de pathologies supplémentaires, voire aggravantes.

Vous avez dit responsabilité ?

2 commentaires:

Vladie38 a dit…

Bonjour,
Je travaille dans une multinationnale américaine qui fabrique et vend du matériel paramédical. Nos actionnaires demandent un gain de 10% par an sur les actions au détriment de la santé mondiale, ça me dégoûtes! Ils jouent les bons samaritains en s'engageant contre le sida ou le tétanos mais si ils prenaient moins de marge (33%) sur la vente de leur produit, ils pourraient en faire bénéficier tous les pays pauvres. Alors qui est responsable du trou de la sécu, le malade ou les vautours qui se font du frics sur notre dos?

Bête à part a dit…

Tu as raison : c'est là où la bat blesse, on ne peut pas à la fois rechercher le profit et prétendre se préoccuper de la santé publique.

J'en profite pour te dire qu'il existe des associations qui récupèrent du matériel médical "réformé" pour les envoyer dans les pays plus mal lotis que le nôtre.

Au cas où ta boîte mettrait de temps en temps au rencart des objets pouvant encore être utilisés, j'espère au moins qu'ils prennent contact avec ces associations.

Evidemment, ces pays-là se retrouvent avec le "rebut", mais si c'est neuf ou en bon état, les gens qui en ont besoin sont contents d'en profiter.

Tu as bon coeur, Vladie, ça se voit déjà avec les animaux dont tu t'occupes. Bonne journée, chef de meute ;-)