Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

19 nov. 2008

J'écris




J'écris au matin sur une ardoise parce qu'on peut l'effacer, recommencer, peaufiner, jouer avec des craies de couleur : « Zéro plus zéro égale la tête à Toto ».


J'écris sur les tables du collège, des maximes inventées en lettres fantaisistes, moitié Arabe, moitié Chinois, qui passeront au rabot pendant l'été : « L'amour se joue du corps et de ses préjugés ».


J'écris des post-it laconiques sur mon bureau, en style télégraphique griffonné, j'en décore le pourtour de l'écran : Land-art éphémère : « Combien de jours de poussière avant qu'ils ne tombent dans la corbeille à papier ? »


J'écris sur les remous de la Toile, des chansons jetées au vent de la révolution terrestre, qu'un inconnu mettra peut-être en musique, à l'autre bout de la Terre.


Les paroles s'envolent mais les écrits restent ?


Alors gravons ensemble nos mots, chantournés, entremêlés, issus d'une même joie ou de souffrances jumelles. Inscrits dans la pierre des pyramides ou ombres fugitives sur un écran : « Zéro, un, un, zéro », qu'ils soient multitude ou zéro, ils ne feront qu'un.




5 commentaires:

saint-marc a dit…

et la postérité en fera comme elle devra, jusqu'à l'effacement .

oursonne libre a dit…

moi j'ecris sur les murs de la maison et mon père sur les murs de la ville, bon d'accord cela ne se fait pas mais que veux tu
bises

Bab a dit…

J.-Luc, la postérité aura sûrement d'autres chats à fouetter ;-)

Oursonne, j'ai vu tous les graphs que tu as photographiés... Moi aussi j'ai écrit sur les murs. A une période je ne partais pas sans une craie ou un feutre dans ma poche, prête à dégainer. Quel défoulement !
Je n'aime pas trop les graphs gribouillis mais de beaux dessins ou des petites phrases, si !

laura a dit…

Joli texte joliment illustré...

Bab a dit…

Merci Laura. C'est un dessin du regretté Jean-Michel Folon.