Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

11 nov. 2008

Sauvagerie traditionnelle

"La violence nuit gavement à l'amour"


Il était une fois une petite fille joyeuse et insouciante, aimée de ses parents, qui songeait à sa vie future. Elle grandissait en pensant à un métier qui lui plairait et rêvait à celui qu'elle aimerait .


Devenue jeune fille, elle rencontra l'amour et voulut construire sa vie de femme.

On lui avait enseigné le respect de la vie, de la loi.


Mais d'autres vivaient dans la soumission et la peur. Peut-être n'avaient-ils reçu comme valeurs que celles de l'obéissance aveugle et de la crainte du châtiment.


Malheureusement, ceux-là étaient sa famille.

Ils décidèrent de l'empêcher de vivre sa vie car elle avait osé faire un choix.


Dans leurs traditions et leur morale, les femmes n'ont pas le choix.

Les femmes ne sont, partout et depuis les siècles des siècles, rien d'autre qu'une monnaie d'échange.


La religion se charge de verrouiller les esprits et les corps. Certains finissent par croire que c'est juste puisque c'est écrit dans les livres sacrés et même dans la loi de certains pays.


Mais qu'est-ce qui peut pousser une mère à torturer sa propre enfant ?

Est-ce la peur du châtiment pour avoir failli dans l'éducation dispensée ?

Est-ce la volonté de se « venger » de son sort en voulant que d'autres le subissent à leur tour ?


Là où la vie humaine est une valeur vénale, l'amour n'a pas droit de cité... Même pas l'amour maternel.


Alors, la mère et ses filles se saisissent de la jeune fille qui rêvait à un avenir choisi par elle, et la martyrisent pour la punir d'avoir gâché la seule valeur qu'on lui reconnaissait : monnaie d'échange pour une alliance avec une autre famille. Si cette valeur n'existe plus, sa vie non plus !

Quelle sorte d'honneur pensent-ils respecter ceux qui agissent ou laissent agir ainsi ?

Quand donc va cesser cette sauvagerie, cette immonde morale et ces répugnantes religions dont le seul but est de briser des vies et asseoir le pouvoir de quelques uns ?


Il était une fois, une petite fille qui rêvait à la vie à laquelle elle croyait avoir droit....


***********


Mariage forcé : lycéenne lacérée au couteau
article publié le : 11/11/2008 à 16:00(publié le : 11/11/2008 à 16:00 sur www.laboussole74.com)


Elle ne voulait pas se marier avec cet homme de 30 ans, choisi pour époux par sa famille.
Cette jeune lycéenne de 18 ans, d’origine algérienne avait préféré vivre son histoire d’amour avec son compagnon non musulman.
Les faits remontent au 4 novembre, lorsqu’une dispute familiale éclate. Cela fait une semaine qu’elle vit chez son petit ami. Elle est emmenée de force dans une voiture par des membres de sa famille. Arrivée au domicile famille, elle subit alors des actes d’une cruauté extrême.
Selon une source proche, les deux jeunes sœurs (14 et 16 ans) de la lycéenne, la maintienne. C’est alors que sa mère, âgée de 52 ans, l’a littéralement lacérée au visage et à l’abdomen. Sur son ventre, les lettres U, T et E ont été faites avec un couteau et son sexe a été légèrement entaillé.
Elle a réussi à s’échapper et s’est rendue au commissariat de Toulon aux alentours de 1 heure du matin.
Le surlendemain, le 6 novembre, elle est revenue sur ses déclarations premières qui n’évoquaient que la séquestration et quelques ecchymoses sur son visage, et a avoué l’ensemble des sévices corporels qu’elle a subi.
Après avoir nié fermement, la mère a reconnu les faits.
Sa mère et ses sœurs ont été placées en garde à vue puis remises en liberté sous contrôle judiciaire, avec obligation de pointer au commissariat chaque semaine. Leurs passeports ont été confisqués.
Quant au père de la victime et son frère de 10ans qui ont déclaré que rien ne s’était passé, ils n’ont pas été inquiétés


************


Excision, infubulation, mariage forcé, viol, sécices physiques et psychologiques : Assez !




Ni putes, ni soumises

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne
par Olympe de Gouges en 1791

Mythes justificatifs de la violence masculine



2 commentaires:

Tinky a dit…

bonsoir !

eh bien bravo ! Et ces gens se prétendent civilisés ! Tant qu'ils défendront de telles idées, ils n'ont pas leur place dans la société actuelle ! Les traditions, comme la religion (mal interprétée, car le Coran est CONTRE les mariages forcés et arrangés, eh oui !), sont vraiment l'opium des imbéciles !
amicalement, Tinky, horrifiée, qui est de tout coeur avec cette pauvre petite jeune fille.

Bab a dit…

Tu sais Tinky, j'ai hésité à la rédaction de cette note car je craignais des réactions comme la tienne. Si j'ai publié ton commentaire, c'est pour mieux y répondre.
Tout d'abord, C'EST MOI qui parle de religion et je ne crois pas que ce soit le vecteur principal de cete affaire, seulement un PRETEXTE.
Ensuite, sache qu'il y a à peine un siècle que l'EGLISE CATHOLIQUE ne bénit plus les mariages forcés et n'enferme plus les femmes et les filles dans les couvents (enfin en France car en Amérique Latine...).
TOUTE VIOLENCE EST HAÏSSABLE qui annihile la liberté de disposer de soi-même et porte atteinte aux DROITS de L'HUMAIN.
Je ne voudrais pas que ce billet soit mal interprété : pour moi c'est L'INGORANCE, maintenue par les TOUTES LES RELIGIONS qui mène à ce genre de situations.
Dans TOUS les TEXTES SACRES, il est dit de respecter et protéger la vie.
Mais il est aussi écrit "Liberté, Egalité, Fraternité" aux frontons des édifices de la République.
Crois-tu que ces beaux préceptes soient respectés dans notre pays ?