Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

28 déc. 2008

Champ d'étoiles




(photo champ d'étoiles : http://laurentliquidato.unblog.fr)


Nuit de Noël dans un tout petit village de Bourgogne. Je sors chercher du bois pour la cheminée.

Au-dessus de ma tête, à perte vue le ciel est d'un noir profond constelllé d'une myriade d'étoiles.

Le flot de la Voie lactée s'écoule au-dessus des toits des étables où le lait sera tiré demain matin. Je souris à cette idée saugrenue du lait se déversant directement du ciel.


La température est négative. Il faut avancer à pas précautionneux pour ne pas trébucher dans la nuit d'encre. Aucun éclairage public, aucune pollution lumineuse n'empêchent d'observer la voûte céleste.

Ma nuque est douloureuse à force de lever la tête à l'horizontale pour mieux voir cette immensité, cette beauté glacée qui me surplombe. De vieux souvenirs de planétarium me soufflent les noms d'Orion, Sirius, la constellation du Grand chien, les Pléiades.

Mais qu'importe leurs noms, je ne vois que leur multitude, leur clarté, leur beauté.


Carte des Pléiades (images www.astro-carl.com/)



Tout près d'ici m'attend une maison chaude animée de rires, et même un tout petit enfant, dernier-né de la famille. Tout le symbole d'une nuit de Noël en somme.

Mais je pourrais aussi bien rester là, et m'endormir dans un froid létal, les yeux rivés au firmament. Incapable de m'arracher à la contemplation de cette nuit glaciale et lumineuse qui sème ses étoiles filantes, je n'ai plus conscience que d'un mélange d'effroi et d'émerveillement originels.

Et comme si ces sentiments me reliaient à mes ancêtres, je crois deviner ce qui a peut-être donné naissance au sentiment du divin.


**************

Association pour la protection du ciel et de l'environnement nocturnes

Bourgogne Nature

De la naissance des dieux à la naissance du Christ

Mythes égyptiens et chrétiens de la naissance divine

Archéoblog : Mise en scène magique, décembre 2007






retour en haut de la page

2 commentaires:

Tinky a dit…

Quand on m'a opérée de ma cararacte et posé un cristallin artificiel, j'ai découvert tout d'un coup des tas de milliers d'étoiles que je n'avais jamais vues.... je n'en avais vu jusque là que les plus grosses et les plus brillantes, et là, c'était un émerveillement... La cour de ma maison de province faisait comme un puits d'ombre, et j'ai pu donc contempler cette beauté dans toute sa splendeur, restant plantée là pendant presque une heure, saisie d'un incroyable vertige. Oui, comme toi, je suis persuadée que c'set la beauté de la Nature et du Ciel qui ont inspiré aux hommes la croyance en des Esprits et en des Dieux ! Devant tatn de beauté, on se sent si humble, si petit, qu'on a envie de remercier parce que ça existe ! Et on a donc inventé le "qui" à remercier, même si, comme Mulder veut croire aux extraterrestres, je voudrais bien croire qui'il y a au-dessus de nous une Entité qui a lancé le programme et créé toute cette beauté !
A bientôt !
Tinky :-)

arieth a dit…

Quand on parle d'étoiles "que l'on peut presque toucher"je pense au ciel de béchar et plus près de moi, celui de la Corrèze!j'aime arriver la nuit ,les soirs de pleine lune....son aura éclaire la nuit ponctuée de miriades de "petits soleils" dont la lumière nous parvient à présent!Présente pour cette oblative féerie,je demeure ,là ,interloquée, pas un instant saturée de tant de magnificences,muette et pourtant le coeur élargit,rendez vous céleste de tous les 28 jours,je mesure ce bonheur à l'onde frissonnante qui me parcourt!Cet "astre de nuit" m'inonde de joie autant que le soleil,les étoiles vacillent aussi d'éclats,tant que la fatigue de 600km de route s'envole!Je demeure quelques instants prisonnière de ce profond magnanisme universel,de cette libéralité sublime,pieds rivés au sol, yeux rivés au ciel,j'aime la nuit claire de pleine lune comme mes ancètres scuteurs de signes,recevant à pleine brassées celui de la pleinitude apperçue....à ne n'oublier sous aucun prétexte!