Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

26 mai 2009

Aventures auxiliaires


La belle Arieth m'a envoyé ce poème qui n'est pas de son cru, mais aurait pu.


Avoir et Être

Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,

Ma mère m'enseigna les mystères

Du verbe être et du verbe avoir.



Parmi mes meilleurs auxiliaires,

Il est deux verbes originaux.

Avoir et Être étaient deux frères

Que j'ai connus dès le berceau.



Bien qu'opposés de caractère,

On pouvait les croire jumeaux

Tant leur histoire est singulière.

Mais ces deux frères étaient rivaux.


Ce qu'Avoir aurait voulu être,

Être voulait toujours l'avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,

Le verbe Être s'est fait avoir.



Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque,

Souffrait beaucoup dans son ego.


Pendant qu'Être apprenait à lire

Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire,

Avoir apprenait à compter.



Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,

Pendant qu'Être, un peu dans la lune,

S'était laissé déposséder.



Avoir était ostentatoire

Lorsqu'il se montrait généreux,

Être en revanche, et c'est notoire,

Est bien souvent présomptueux.


Avoir voyage en classe Affaires.

Il met tous ses titres à l'abri.

Alors qu'Être est plus débonnaire,

Il ne gardera rien pour lui.



Sa richesse est toute intérieure,

Ce sont les choses de l'esprit.

Le verbe Être est tout en pudeur

Et sa noblesse est à ce prix.


Un jour à force de chimères

Pour parvenir à un accord,

Entre verbes ça peut se faire,

Ils conjuguèrent leurs efforts.



Et pour ne pas perdre la face

Au milieu des mots rassemblés,

Ils se sont réparti les tâches

Pour enfin se réconcilier.


Le verbe Avoir a besoin d'Être

Parce qu'être, c'est exister.

Le verbe Être a besoin d'avoirs

Pour enrichir ses bons côtés.


Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,

Nos deux frères inséparables

Ont pu être et avoir été.





"Une petite école primaire perdue au fin fond de l'Auvergne ; une de ces classes uniques où se côtoient, de la maternelle au CM2, tous les enfants du même village; un instituteur dont l'attention et la patience n'ont d'égales que la sérénité et la passion de l'enseignement… Tels sont les principaux ingrédients de ce film documentaire de Nicolas Philibert, Être et Avoir. (...) les explosions de joies et les fous rires, issus de la drôlerie naturelle des enfants, alternent avec quelques passages d'extrême émotion. Au final, on se passionne très vite pour ces petits comme pour ce film splendide, frais et tonique, aussi enrichissant que divertissant, qui fera regretter à bon nombre les heureux moments d'intimité et d'insouciance de l'école primaire.
--Frédéric Thorens
"

en DVD sur Amazon.com


Pour apprendre à conjuguer le Français en s'amusant :
ortholud.com
cyberprof
123cours.com (cours en vidéo gratuits).



3 commentaires:

Mauro Castro a dit…

Os tradutores online precisam evoluir muito...
Há braços!!

Bab a dit…

Sim, eles são máquinas. Minhas desculpas a você Mauro, este poema é como um puzzle bastante difícil de traduzir que fala de "ter" ou "ser", duas abordagens para a vida.

Tinky a dit…

J'aime beaucoup ce poème, il est tellement vrai !!! Quant au film, je l'ai vu, et je me suis régalée, un vrai moment de tendresse, de bonté, de générosité ! Un instituteur comme on aimerait qu'il en exite plus des comme cela, tout un tas d'émotions et de belles choses, de vrais moments de joie ou d'émotion, bref, ce film était une ode à ce que l'humain peut avoir de meilleur et de plus précieux en lui !
A bientôt !
Tinky :-)