Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

8 févr. 2008

Ma baguette sous le bras



Le pain est la base de notre alimentation française. Même les plus petits villages, quand ils n'ont pas de boulangerie, ont un camion qui passe quotidiennement pour que nous ayons notre sacro-saint pain quotidien.


Eh bien, cela devrait faire de nous des spécialistes, faire qu'en France on ne trouve que du bon pain, de la bonne viennoiserie et de la pâtisserie de qualité.


Que nenni ! Je ne compte plus le nombre de boulangeries qui ne méritent pas leur nom.
On nous vend des pâtons surgelés cuits par des vendeurs non professionnels, mal cuits, brûlés, sans goût. Sans parler de la prétendue galette des Rois qui ne ressemble plus à rien, vendue dans toutes les grandes surfaces dès le 20 décembre.






Une catastrophe gastronomique !

Quand je pense qu'il existe des chaînes françaises de boulangerie dans quasiment tous les pays du monde... Ceux qui ont eu l'occasion de goûter au pain français doivent être bien déçus s'ils viennent ici.



Galette des rois dans une boulangerie française
au Japon (photo jeanphi overblog.net)



Le pain n'est pas le même d'un pays à l'autre : pain tunisien, pain italien, pain allemand...



Marchand de pain tunisien
(photo http://communisme.wordpress.com)




Chacun sa façon. La diversité est source de plaisir renouvelé. Pour ça, l'industrie l'a bien compris qui propose de plus en plus des pains "spéciaux".

Bien spéciaux en effet, sans consistance, il s'émiette dès qu'on le touche. On dirait que la croûte a été fabriquée séparément, comme celle du fromage.




Ah, vous ne saviez pas ? Eh bien le camembert, le brie, la bûche de chèvre, sont des fromages affinés. En principe. En réalité, pour gagner du temps à la fabrication, on vous fait un fromage d'un côté, et sa croûte de l'autre. Ce qui veut dire qu'il n'a pas été affiné du tout. Et pour "remplacer" ce manque d'affinage, on ajoute du sel, du sel et encore du sel !





La consommation de masse c'est la négation du goût, de la tradition, le règne de l'arnaque et des apparences. Bientôt les gens se feront prendre en photo devant une dinde en plastique décorée de branches de sapin, et mangeront des sachets de protéines salées au début du réveillon, et sucrées à la fin. Ils auront ainsi l'impression d'avoir eu la même chose que tous les autres : de la crotte emballée dans du papier doré.




Des fois je voudrais faire la grève de la faim !


Voir la guerre du camembert au lait cru sur Rue89
Comité de défense du VERITABLE CAMEMBERT

1 commentaire:

lady marianne a dit…

Bonjour Bab- c'est Lady Marianne qui passe sur ton beau blog- super-
bonne continuation - bon week-end-
j'ai trouvé par chance en mettant BAB ! super non ?
cordialement Lady M