Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

21 juin 2008

Nostalgie de l'abondance





Si je vous dis que les fruits sont de plus en plus chers et de moins en moins goûteux, vous allez passer votre chemin devant autant de banalité.

Pourtant, comment ne pas exprimer la frustration que représente désormais pour moi le mois de juin ?

Le temps des cerises n'est vraiment plus ce qu'il était !


A l'épicerie du coin ou au supermarché, on vous demande entre 8 € et 9,50
€ pour un kilo de cerises sans parfum ni sucre.
Fonder quelques espoirs
sur le marché où elles sont moins chères est illusoire, car ce sont les invendus pourris qu'on y trouve.

Personne n'en veut, mais on essaie de vous refourguer quand même ce qui est inacceptable.






J'ai beau me dire que les intempéries du début d'année en sont principalement la cause, et avoir une pensée pour les arboriculteurs, c'est comme une prise de conscience supplémentaire de ce que devient notre planète essoufflée, qui ne peut plus produire les fruits que l'on cueillait directement sur les arbres dans mon enfance.


Le temps des cerises résonne aussi comme un synonyme de réveil des consciences.


Les fruits de la pensée semblent tout aussi inaccessibles, frelatés et dévoyés par le broyeur de l'analyse financière.
Est-ce un signe de l'âge cette nostalgie ? Tout fout le camp avec la jeunesse et ses espoirs ? Pas seulement.




Je n'ai pas l'impression que conscience et espoir soient prédominants dans les préoccupations de nos contemporains.

Mes pensées sont couleur "soleil vert" en ce moment.



6 commentaires:

littlesun a dit…

C'est vrai les fruite n'ont plus guère le goût de notre enfance et il faut avoir un portefeuille bien garni pour pouvoir s'en offrir de plus goûteux!!

Merci pour votre passage sur mon blog et votre commentaire, la situation est préoccupante et je pense bien que l'on va droit dans le mur!!!!
littlesun

Vladie38 a dit…

Bonjour,

Habitant en montagne je suis dépendante du climat (neige: pas de voiture; pluie: végétation en pousse; soleil: arrosage; etc...) et je peux cueillir la cerise à l'arbre;-) En effet cette année elles ont un goût de flotte car la maturité s'est faite sous la pluie mais de là à les vendre à 9€ le kilo c'est trop car elles ont été abondantes.

En ce qui concerne le temps des cerises, les valeurs d'autrefois ont fait place à celles de l'égoïsme et de l'indivudualité mais je ne pense que l'on arrivera à manger nos parents, religion oblige. Notre siècle sera spirituel et non intellectuel comme le précédent et c'est peut-être cela qui me fait le plus peur car on a plusieurs exemples de périodes spirutuelles dans notre histoire et c'est pas les périodes les plus gaies.

Sur ce, je connais des jeunes ados qui sont prêts à changer leur monde et ils me donnent de l'espoir pour l'avenir;-) mais ça ne va pas être facile pour eux.

Bab a dit…

Tu as raison Vladie, les jeunes ont envie de changer la vie. J'ai parfois tendance à ne regarder que ceux du voisinage qui ne sont guère des exemples dans ce sens.

Même si j'ai la chance d'avoir un jardin, parfois j'ai envie de vivre dans un endroit où la nature est plus proche...

saint-marc a dit…

Je n'ai encore pas vu de cerises à de tels blots dans le neuf-trois et surtout avec si peu de goût !!???

Bab a dit…

Dans le 9-3 (dans mon coin) elles sont entre 5,90€ et 6,50€, ce qui est déjà super cher.
C'est dans le sud de Paris que je les ai vues à 9,50.

Mais voilà, les cerises chez moi c'est une obsession ;))
Dans Soleil vert, c'est la confiture de fraises qui excite la convoitise. Chacun son truc.

saint-marc a dit…

Mazette !!
sur le marché de l'église de Pantruche, je n'en ai pas vu à plus de cinq !!!

Tu habites Montreuil-sous-bois, ma parole ??!!

;-]