Bonjour à vous qui passez par là. Merci de votre visite. Laissez-moi un petit commentaire, ça fait toujours plaisir.

2 nov. 2008

A toi mon frère


D'après la chanson de Maxime Le Forestier : Mon Frère


Le frère dont il est question ici est celui de Mick-Sage, et non le mien.

Mais il était comme un frère pour moi.
C'est pour ça que j'ai voulu lui dédier cette belle chanson de Maxime Le Forestier, que j'ai "détournée".



Toi mon frère qui a disparu
Sais-tu si tu avais vécu
Ce que nous aurions fait ensemble
Auprès de nous, tu aurais habité
Alors on n'se s'rait plus quittés
Comme des amis qui se ressemblent
On aurait chanté Thiéfaine par cœur
Tu as été mon professeur
Pour quand mêm' rire dans la galère
Sûr qu'on s'est des fois battus
Et maintenant je t'ai perdu
Tu m' jett'ra plus jamais à terre

{Refrain:}
Mais tu n'es pas là
A qui la faute
Pas à mon père
Pas à ma mère
Tu aurais dû parler de ça

Toi le frère qui a disparu
Si tu savais ce que j'ai vu
De tes chagrins de solitaire
Si tu ne m'avais pas fait faux bond
On aurait fini des litrons
On aurait enterré la misère
Si la vie s'était comportée mieux
Elle donnerait leur chance à ceux
Qui ont reçu trop de claques
Elle aurait dû te préserver
Des chagrins d'amour tu s'rais lavé
Tu l'aurais pas traitée d'arnaque

{Refrain}

Toi qui as décidé de partir
Je ne te verrai pas vieillir
Mais la vie te pardonne
Les errements et la méthadone
Comme ton fils et ta fille
Qui va fonder une famille

6 commentaires:

jakline a dit…

L'époque est aux souvenirs, et c'est un bien bel hommage à ce frère parti trop tôt.

Bab a dit…

Oui, on pense à lui bien souvent, et un peu plus aux périodes anniversaires et le 1er novembre.
Il ne s'agit pas de mon rère mais de mon beau-frère. Mais c'est pareil pour moi,, d'autant que nous étions très proches. J'ai neuf frères et soeurs, et mon compagnon six. Ils sont chacun doublés d'une compagne ou d'un compgnon qui sont autant de frères et soeurs supplémentaires. :))

nadia-vraie a dit…

Bonjour bab,merci de ton passage sur mon blog,je te souhaite la bienvenue.Pour ton commentaire,je n'ai pas traduit,jel'ai mis sur mon blog comme je l'ai reçu.(article sur l'internet)je crois que tu étais contente de lire ça.Je m'excuse pour mon retard à venir te voir car j'ai été absente 2 semaines.
Bonne journée et au plaisir de te revoir.

agha a dit…

Salut Bab,

J'ai bien reçu ton message sur mon blog, j'ai pas pu te répondre directement sur ton adresse mail puisque tu me l'as pas laissé.
Pour moi ca va, j'ai quitté Béchar quelques jours seulement avant le début des pluis (J'habite en France). Les personnes les plus touchés sont ceux qui habitaient directement en contact avec l'Oued. Concernant la solidarité avec les bécharis, il faudra prendre contact directement avec les associations locales, car il me semble que rien ne peut se faire à distance.
J'ai parcouru ton blog, et j'apprécie beaucoup !
J'espère à bientôt
Sofiane

Bab a dit…

Merci Sofiane pour ton commentaire sympa ! Je suis en contact avec Guy (becharis.com), il va nous en dire un peu plus dans quelque temps.
A bientôt.

Tinky a dit…

Chère Bab,

Merci d'être venue sur mon blog. Je n'ai pas terminé la traduction de l'article pour cause de grippe furieuse, mais je vais le faire incessamment. Pour ce qui est de ton trère disparu, je compatis de tout mon coeur, l'absence est cruelle, et on pense toujours qu'on ne s'en remettra pas. Mais l'esprit humain est ainsi fait qu'on ne se souvient plus des mauvais jours, seulement des bons, passés avec cette personne qui manque, au bout d'un temps différent selon chacun et sa sensibilité. De toute façon, tant qu'elle vit en toi, elle n'est pas morte, tant qu'on se souvient d'elle, elle est toujours là. Et si tu crois en Dieu, eh bien, dis-toi que tous les gens qui ne sont plus là en théorie sont peut-être dans un Ailleurs, aux côtés de Dieu, aux côtés de l'Inexplicable. Ma mère est morte il y a plus de trois ans, et pourtant, elle est toujours avec moi, malgré tout. Et je sais que depuis là où elle est, elle me guide et me protège toujours.
Bab, je ne sais que te dire d'autre, sauf que je suis sur Paris, et que si un jour tu veux qu'on se rencontre, je suis tout à fait d'accord !
Courage, si tu as le cafard, on est là !
Tinky, avec toute son amitié.